Livre Photo “Professional Line” de Saal Digital

Présentation d'un Livre Photo "Professional Line" Saal Digital

Nombreux sont les photographes, amateurs ou éclairés qui souhaitent se faire des livres photos de qualité supérieure à ce que l’on peut trouver sur des sites comme Cewe. Le livre photo “Professional Line” de Saal Digital veut répondre à ce besoin. Si vous cherchez des réponses, c’est article est pour vous.

Saal Digital est une société allemande qui propose des tirages photos sur différents supports à des tarifs intéressants pour une qualité supérieure à ce qu’on peut trouver chez des imprimeurs bon marchés.

Pour cet article, j’ai eu la chance d’être retenu par Saal Digital pour tester leur nouveau produit de la gamme “Professional Line”.

Commençons par une description de cette gamme par Saal Digital.

Le livre photo de la Professional Line impressionne par sa qualité supérieure. Tous les produits photo de la gamme Professional sont faits à la main et ont des options de couverture de haute qualité telles que la couverture en verre acrylique. Également disponible avec le coffret cadeau assorti, fait à la main.

Voilà qui annonce du qualitatif. Par le passé, j’ai pu tester un tirage d’un livre de gamme standard et un tirage d’une photo sur alu-dibon. Sur ces 2 ouvrages, j’étais dubitatif mais il y à une chose importante que je n’avais pas prise en compte : l’utilisation du profil ICC de Saal Digital.

Qu’est-ce qu’un profil ICC ?

Avant de parler de profil ICC, il faut comprendre la notion de calibrage. Un écran défini ses couleur en RVB (Rouge Vert Bleu). Chaque couleur est un subtile mélange des couleurs RVB (ou RGB en anglais Red Green Blue). Seulement chaque écran va transmettre ses propres couleurs selon son calibrage. Si je prend un écran d’une marque avec telle technologie (par exemple LCD LED) et un écran d’une autre marque avec une autre technologie (par exemple OLED). Vous prenez une photo que vous affichez sur les 2 écrans, les couleurs seront de nuances totalement différentes. Le calibrage se fait à l’aide d’une sonde qui va fixer les couleurs par rapport à un blanc pur (qui ne vire pas au bleu ou au jaune) ou à un gris neutre. Ainsi les 2 écrans afficheront la même image avec exactement les mêmes nuances.

Lorsque l’on imprime une image la colorimétrie n’est plus exprimée en RVB mais en CMJN (Cyan Magenta Jaune Noir). Ce qui indique que chaque point de couleur affiché sur votre écran RVB doit être converti en CMJN. Et là encore, d’une imprimante à l’autre il y a des différences. De plus que d’un papier à un autre, les couleurs et les contrastes vont être différents, comme nos 2 écrans précédemment cités. Là, l’option de calibrage vient du profil ICC.

Voyons une définition :

C’est donc un petit fichier lié à un appareil de reproduction des couleurs. C’est sa carte d’identité couleurs. Chaque appareil, en gestion des couleurs, doit donc posséder son profil ICC obtenu lors de son calibrage. Il contient de nombreuses informations sur ses couleurs de celui-ci.

https://www.guide-gestion-des-couleurs.com/les-profils-icc.html

Voici donc dans un premier lieu une information à prendre en compte. Saal Digital propose différents profils ICC en fonction des différents supports d’impression. L’opération peut être laborieuse lorsque l’on a déjà post-traité les fichiers car toutes les nuances changent à chaque profil. Mais cette opération est cruciale pour avoir une colorimétrie optimisée sur le tirage.

Parlons maintenant du livre photo “Professional Line”.

Création du livre

Pour ce test, j’ai reçu un bon d’achat d’une valeur de 100€. Ce qui m’a permis d’essayer un livre assez luxueux : format 30 x 30 cm, couverture dessus en verre acrylique et le reste en cuir blanc, 34 pages mates. Le tout revient à environ 100€. La couverture acrylique du livre photo “Professional Line” vaut à elle seul 45€, c’est le prix d’un tirage tableau acrylique. Pour rappel, la couverture Acrylique est une option.

Lorsque vous avez sélectionné vos photos, 2 solutions s’offrent à vous : passer par le site web ou par l’application dédiée. Cette dernière est celle que j’ai privilégié. Pourquoi ? Simplement que parce que chaque fois que vous choisissez une photo, il faut l’uploader, ce qui peut être très long (je n’ai pas la fibre et mes fichiers sont lourds). Lorsque vous utilisez le logiciel, les photos s’affichent tout de suite et l’upload se fera au global des photos une fois que l’on aura validé le livre. La présentation du logiciel et du site sont les mêmes.

C’est maintenant que vous allez choisir les supports d’impression et définir les profils ICC que vous allez utiliser. Pour une couverture acrylique il y a un profil, le papier mat et le papier brillants ont chacun leurs profils, etc… C’est donc à ce moment là que vous allez refaire un post-traitement pour calibrer vos tirages.

Pour organiser votre livre, le logiciel (comme le site) propose 3 mode de mise en page :
Présentation de génération de livre sial digital

Pour ma part, j’ai choisi le mode Do It Yourself car j’avais une idée très précise du rendu souhaité. Vous trouverez également tout un assortiment de clip’arts pour agrémenter la décoration de vos mises en page. Soyez créatifs.

Une fois le livre terminé

Maintenant que vous avez appliqué les profils ICC et fait votre mise en page, vous uploaded le tout. L’opération va dépendre de votre connexion internet, soyez patient si la votre est aussi médiocre que la mienne. Cela peut prendre quelques minutes comme quelques dizaines de minutes. Plus vos fichiers seront volumineux, plus cela prendra du temps. Mais la qualité n’en sera que meilleure.

Vous serez livré en quelques jours, maximum une semaine.

Réception du produit

Lorsque vous recevez votre produit, il est emballé dans un carton aux bords larges et enveloppé dans un papier mousse. Le reproche que je fais toujours à Saal Digital, c’est de ne pas prévoir de coins mousse pour renforcer la protection sur cette partie fort délicate. Dans le cadre de mon tirage Dijon, j’avais reçu le tableau avec un coin écrasé, mais Saal Digital m’a renvoyé gratuitement un nouveau tirage tout de suite. Renforcer les coins est un investissement qui je pense leur fera économiser de l’argent.

Rendu du livre photo “Professional Line”

Lorsque j’ai ouvert l’emballage, ça a été panique à bord : la couverture est toute rayée ! Il est vrai que l’acrylique est hyper fragile et se raye très vite, très facilement. Quelques secondes plus tard, “ouf, soulagement”. En réalité, il y a un pelliculage de protection, un simple film plastique à décoller. Le PVC reste parfait. Grâce au profil ICC dédié, les couleurs restent vives et saturées comme je le désirait, avec les bonnes nuances.

Couverture en acrylique avec son film de protection.

A la lecture, le papier mat n’est pas parfaitement mat, mais un peu satiné. Ce qui lui donne quelques reflets mais beaucoup moins dérangeants qu’un papier “glossy”. Grace à l’utilisation des profils ICC, les couleurs sont fidèles au rendu souhaité.

Un autre test très important est l’ouverture à plat. Par le passé, j’ai testé un autre livre Saal Digital plus bas de gamme, mais sensé avoir une ouverture à plat. Au résultat les pages remontaient toutes de presque 45°. L’ouverture à plat on y repassera. Qu’en est-il donc de cette nouvelle gamme ?

Ouverture à plat du livre photo "Professional Line"

Le pari est presque réussi. On n’est pas encore à une véritable ouverture à plat comme le proposent des imprimeurs haut de gamme, pas forcément beaucoup plus avec moins de pages dans le même prix ou plus petit.

Conclusion

Qu’est-ce que je pense de la gamme “Professional Line” ? Selon moi on a une alternative bien plus intéressante que les livres proposés par les organismes bas de gamme qui pullulent sur internet. Saal Digital monte en qualité avec cette gamme “Professional Line”. Peut-être un chouilla chère, à ce prix on se serait volontiers offrir les frais de port pour un équilibre rapport qualité/prix parfait. On espère encore et toujours une meilleure protection des coins dans l’emballage mais le résultat est vraiment très satisfaisant.

Si vous n’avez pas les moyens de vous offrir les moyens d’un imprimeur haut de gamme avec des finitions premium, cette offre est celle qui s’en rapproche le plus pour un tarif attractif. Oubliez les tirages en ligne de livres souples aux couleurs décalées, finition catalogue de magasin de jouet. Ces offres sont à peine moins chère que l’offre Saal Digitale qui propose une qualité supérieure et permettra aux amateurs de présenter des livres de qualité professionnelle.

Si vous avez des questions complémentaires, contactez-moi.

%d blogueurs aiment cette page :

Ce site utilise des cookies  pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Plus d’informations

Ce site utilise des cookies  pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible.

Fermer